fbpx
AudiovisuelCinéma d'AnimationÉvènementNews

Rencontre à L’Idem de Georges Bartoli et Aurel

À la rencontre de Georges Bartoli et Aurel

L’Idem a eu l’honneur d’accueillir ce jeudi 10 mars, à l’espace culturel François Calvet, au sein du nouveau campus de L’Idem, Georges Bartoli neveu de Josep Bartoli et photographe engagé, ainsi que Aurel, dessinateur de presse pour Le Monde et Le Canard enchaîné.

Le but de leur venue a été de transmettre l’histoire à nos jeunes générations. A cette occasion une œuvre de fiction, dessinée par Aurel, a été projetée sur grand écran, elle met en scène la vie de l’artiste Josep Bartoli pendant La Retirada (ou l’exil espagnol) qui s’est déroulée entre 1936 et 1939.
Cet évènement, qui a été diffusé devant un public de 200 lycéens et étudiants de L’Idem, n’aurait pas pu voir le jour sans la collaboration entre l’association « Culture en Têt », L’Idem et la municipalité du Soler.

Qui est Josep Bartoli ?

Né en 1910 à Barcelone, Josep Bartoli est un artiste dessinateur et homme politique espagnol ayant vécu l’Exode pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est qu’à l’âge de 26 ans qu’il fonde le Syndicat des dessinateurs. Il s’engage par la suite dans le POUM (Parti ouvrier d’unification marxiste) qui est une organisation qui lutte activement contre le pouvoir en place, celui de Francisco Franco.

En 1938, il participe à la bataille du front d’Aragon ou il y rencontrera Maria, une Andalouse qui partage les mêmes convictions politiques que lui. L’année suivante, en 1939, Josep apprend que Maria est enceinte et que Barcelone va tomber sous le régime franquiste. Il se sépare alors de Maria et la laisse prendre le dernier train pour la France. Il ne la revit malheureusement jamais puisque les trains se sont fait bombarder par l’armée allemande.

Son parcours

Après la victoire de Franco sur les résistants, un demi-million de compatriotes espagnols partent à pied pour rejoindre la France, c’est le début de la Retirada.
Arrivé en France, il va être incarcéré dans plusieurs camps de concentration improvisés, notamment celui d’Argelès-sur-mer. Après deux ans de détention où il sera mis en captivité d’un camp à l’autre, Josep contracte le typhus. Il sera soigné en infirmerie où il réussira à s’échapper, mais sera rattrapé et détenu dans un autre camp à Bram.

C’est à ce moment qu’il commence à dessiner les horreurs de la guerre sur un petit carnet qu’il garde secret. En 1943 Josep parvint à s’enfuir, il rejoint Paris et enfin Mexico où il est accueilli par 20 000 opposants au franquisme.

Pendant son asile Josep continue son art, il fréquentera des artistes et devient par ailleurs l’amant de Frida Khalo.

Un devoir de transmission

Josep Bartoli publie en 1944 « Campos de concentracion » qui est le recueil des dessins des horreurs qu’il a vécu dans les camps en France. C’est Aurel, dessinateur de presse et auteur de bandes dessinées, qui lui a rendu hommage en retraçant sa vie dans une œuvre de fiction dessinée intitulée « Josep ». Cette œuvre n’aurait jamais pu voir le jour sans les compétences artistiques de Aurel et sans la détermination de Georges dans son devoir de transmission de l’histoire envers les jeunes générations.

Des artistes de renom ont joué le jeu en prêtant leurs voix aux personnages du film. Vous pouvez retrouver entre autre la voix de Bruno Solo, Valérie Lemercier, Gérard Hernandez, François Morel ou encore la chanteuse et compositrice espagnole Silivia Pérez Cruz.

Vous pouvez visionner ci-dessous une interview de Georges et Aurel, réalisée par les élèves des sections Bachelor Technicien Audiovisuel :

Laisser un commentaire

©L'IDEM 2019