Parution presse

Economie numérique en Occitanie L’IDEM reconnue comme une école majeure

Avec ses 100 000 postes, l’Occitanie est la troisième région française dans l’emploi numériques. Si Montpellier et Toulouse se partagent le gâteau, les plus petits viviers comme Perpignan ou Nîmes savent se démarquer.

100 000 emplois dans le numérique. Plus 10,6 % en dix ans. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’Occitanie a pris le train de l’économie numérique. Fin juin, un rapport de l’Insee(*) dévoilait la place de la région dans le secteur, et plus particulièrement dans celui de l’emploi numérique. En la matière, la région se positionne en effet comme la troisième plus dynamique de France. La French Tech, débarquée en Occitanie voilà quelques années, n’est pas qu’une vague idée.

Le secteur du numérique représente donc à ce jour 97 600 emplois en Occitanie, soit près de 10 000 postes supplémentaires par rapport à 2007. 75 % de ces postes sont répartis dans les zones d’influence des deux métropoles Toulouse et Montpellier, toutes deux en forte progression.

Perpignan et L’IDEM à la pointe

Quid du reste ? Perpignan et ses alentours ne sont pas en reste, avec 2700 emplois numériques existants. Labellisé “Communauté French Tech” en avril, le secteur est particulièrement dynamique et porteur, entre autre grâce à des entreprises à la pointe et “à la présence de l’une des écoles majeures de formation aux métiers créatifs et numériques, L’IDEM”, relève l’Insee dans son rapport.

Pour se former aux nouvelles technologies et au numérique de demain, pas besoin d’habiter une métropole. Avec son double campus entre le Soler et Barcelone, L’IDEM Creative Arts School propose aujourd’hui une dizaine de cursus diplômants et de formations professionnelles aux métiers créatifs et numériques. Des formations réputées, suivies par des étudiants issus de toute la région et au-delà (source L’IDEM Creative Arts School).

On peut notamment s’y orienter dans le domaine du cinéma d’animation 2D et 3D, en design graphique, en motion design, dans l’audiovisuel ou encore pour le web. Autant de secteurs numériques en plein développement et qui nécessitent une complémentarité dans l’apprentissage.

Vingt-deux ans d’existence

Plus de 20 ans après sa création, l’établissement a su asseoir sa réputation et créer une dynamique dans le département. Labellisée Ecole Numérique Régionale, L’IDEM dispense des formations d’enseignement supérieur et délivre des Titres d’état et des Bachelor international.

Chaque année, plus de 400 personnes sont formées par l’établissement. D’après les statistiques, plus de 95 % trouvent un emploi dans les six mois après l’obtention de leur diplôme à L’Idem (source L’IDEM Creative Arts School). Un chiffre qui confirme l’importance de l’économie du numérique dans la région et ouvre nombre de perspectives pour l’avenir des candidats à l’entrée dans l’école.

L’école s’est déjà agrandie il y a quelques années, créant un campus à Barcelone. En perpétuelle évolution, L’IDEM porte un projet de Nouveau Pôle Numérique. Un site plus étendu et adapté, qui devrait voir le jour à l’horizon 2020.

Publié le 08/07/2019 – L’INDEPENDANT
OCCITANIE : plus de 100 000 emplois dans l’économie numérique

Troisième région française pour le nombre d’emplois numériques, l’Occitanie, portée par ses deux métropoles Montpellier et Toulouse mais aussi par les viviers de Perpignan et Nîmes, se place parmi les régions les plus dynamiques confirme une étude de l’Insee*.

Perpignan et Nîmes, « territoires en pointe »
Les 25 % d’emplois numériques restants se répartissent dans trois autres zones : Tarbes-Lourdes (quelque 2 000 emplois), Perpignan (3 000 emplois) et Nîmes (environ 4 000 emplois). Ils sont ce que l’Insee appelle les « territoires en pointe ». Même si la part de ces emplois y est deux fois inférieure que dans les deux capitales, moins de 4 % contre plus de 8 %, leur poids n’y est pas négligeable, surtout au regard des faiblesses économiques de ces territoires. Nîmes est ainsi la 3e zone d’emplois numériques de la grande région, tirant avantage de sa « proximité avec Montpellier », note l’Insee. La zone d’emploi de Perpignan bénéficie, elle, des « activités tertiaires de l’économie numérique » grâce notamment à la présence de l’Idem qualifiée par l’Insee d’« une des écoles majeures de formation aux métiers créatifs et numériques ». Lire l’article.

* Insee Analyses – N°75 Juin 2019
Forte croissance de l’économie numérique en Occitanie, portée par les deux métropoles.
Troisième zone d’emploi pour le numérique en Occitanie avec 3 700 emplois, Nîmes tire avantage de sa proximité avec Montpellier, la recherche de synergie et d’effets d’agglomération étant importante dans le domaine du numérique. Dans la zone d’emploi de Perpignan qui regroupe 2 700 emplois numériques, les activités tertiaires de l’économique numérique sont les plus dynamiques, grâce notamment à la présence de l’une des écoles majeures de formation aux métiers créatifs et numériques, l’IDEM (Institut de développement de l’enseignement multimédia). Lire l’étude.

Publié le 24/05/2019 – LA TRIBUNE METROPOLE
MONTPELLIER ET SA RÉGION : Nouvelle Silicon Valley des industries créatives ?
L’IDEM et le Cluster Pôle Action Média également à l’honneur dans le journal national « La Tribune » dans un cahier spécial dédié aux Industries Culturelles et Créatives. Extrait : « Pour tirer l’Occitanie vers le haut, pour gagner en crédibilité en Europe, il faut réunir plusieurs territoires sur des sujets communs comme les Industries Culturelles et Créatives. Nous articulons cette démarche dans l’Eurorégion. C’est le sens du partenariat signé entre Ad’Occ et l’agence économique de Barcelone, où l’Idem jouera un rôle », confirme Nadia Pellefigue – vice Présidente de Région chargée du développement économique.

Laisser un commentaire